Cappella Mediteranea

Nos productions en diffusion

Amore Siciliano

Amour, drame et trahison sous le soleil de Sicile, entre mélodies populaires et pièces des grands compositeurs, Leonardo García Alarcón renoue, non sans délectation, avec l’art du pastiche.

Bach before Bach

Chouchane Siranossian, invitée d’honneur des Festivals de Wallonie 2019, a retrouvé Leonardo García Alarcón en mai 2020 pour inaugurer après le premier confinement à Namur, ce programme autour du violon de Bach à l’Opéra de Dijon.

Fiesta Barroca

Leonardo García Alarcón entreprend de nous faire entendre ces pages festives issues d’un baroque témoignant de la rencontre féconde entre rythmes espagnols et couleurs amérindiennes.

Draghi, Il Dono della vita eterna

Vous avez aimé Il Diluvio universale ? Vous adorerez Il Dono della vita eterna !

Monteverdi, l’Orfeo

Basé sur le mythe d’Orphée tentant de sauver sa femme Eurydice des Enfers, l’Orfeo a fait date dans l’histoire de la musique en marquant la fin musicale de la Renaissance et le début du baroque. Leonardo García Alarcón et Cappella Mediterranea interprètent avec brio ce magnifique chant d’amour, cette fable poétique et théâtrale sur le pouvoir de la musique.

Arcadelt, L’Éloge de la beauté

Arcadelt a hérité à Namur de la technique des Franeco-flamans. À Florence, il a acquis l’élégance dans l’écriture musicale poétique, à Rome le contrepoint somptueux des grands espaces et à Paros les échos de la danse, de la musique de cour et de la chanson.

Monteverdi, Les 7 Péchés capitaux

Claudio Monteverdi a inventé des paramètres nouveaux qui provoquaient l’émotion et la colère de ses contemporains. 2017 fut une année anniversaire qui a permit l’exploration de son œuvre et de mettre en lumière la force contemporaine de son langage musical.

Falvetti, Il Diluvio universale

Durant ces huit dernières années, peu d’oeuvres ont suscité auprès du public une émotion aussi intense que celle provoquée par la redécouverte du Diluvio Universale de Michelangelo Falvetti (1642-1692). L’incroyable beauté de la musique de ce compositeur jusqu’alors complètement oublié a touché tous ceux qui s’en sont approchés.

Alfonsina, Mariana Flores

Mariana Flores et Quito Gato nous font découvrir avec légèreté et douceur des chansons populaires d’Amérique du Sud. L’énergie conjuguée des musiciens amène le spectateur à rêvasser et à se retrouver face à une nouvelle palette d’émotions contradictoires et magnifiques.

Monteverdi, Vespro della Beata Vergine

« Cappella Mediterranea ne manque pas de se démarquer dans ce qui passe pour être une œuvre avant tout vocale, rappelant ainsi que la « Sonata sopra Sancta Maria » est un solide morceau de verve instrumentale. D’une souplesse remarquable sous la battue parfois fantaisiste mais toujours claire de Leonardo García Alarcón, elle est un écrin idéal pour le plateau vocal. » – Forumopera

Bach, Passion selon Saint-Jean – Version scénique

Monument absolu de la musique occidentale, La Passion selon Saint Jean est un sommet de drame et d’émotions. Pour les 300 ans de la création de l’œuvre, la chorégraphe Sasha Waltz, adepte des opéras chorégraphiés, en propose une mise en scène sous la direction musicale de Leonardo García Alarcón.

Monteverdi, L’Incoronazione di Poppea

Leonardo García Alarcón nous fait redécouvrir le drame antique composé par Monteverdi ! Face à la rencontre progressive du tragique, les sentiments se bousculent chez le spectateur tout autant horrifié par l’histoire qu’émerveillé par la musique.

Leonardo García Alarcón, Pasión Argentina

Résolument contemporaine, mêlant instruments anciens et modernes, l’œuvre est une passion, un hymne à la beauté et au savoir des femmes.

Toutes nos productions

Bach drama

Au-delà de l’aspect musical, c’est tout le talent théâtral de Leonardo García Alarcón et de Cappella Mediterranea qui se met au service des deux Cantates profanes de Bach au programme de cette soirée. Inspirées par la mythologie grecque, ces deux « Dramma per musica » où apparaissent Pallas, Pan, Zéphyr, Eole et Phébus sont en effet de véritables petites pièces de théâtre en 1 acte. Une manière savoureuse de redécouvrir la musique d’un Bach moins connu, celui du Café Zimmermann de Leipzig.

Concert en grand effectif

Bach, l’Art de la fugue

Leonardo García Alarcón se propose de rendre hommage ici aux orchestrateurs du XXème siècle de L’Art de la fugue, qu’il considère comme un « sommet de la musique universelle ». Tout tient dans une phrase du chef d’orchestre : « Je ne crois pas aux dogmes dans l’interprétation de la musique et je crois partager cette conviction avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France. »

Direction Leonardo García Alarcón

Bach, Magnificat & Colonna, Messe en mi mineur

Le chef s’attache ainsi à redonner la splendeur musicale du célèbre, en son époque, compositeur de Bologne: Giovanni Paolo Colonna. Ce dernier allie dans son œuvre, principalement consacrée à la musique d’église, une grande majesté au carrefour des lignes musicales héritées et nouvelles.

Concert en grand effectif

Bach, Magnificat & Lotti, Missa Sapientiae 

Avec ses Missae breves, Bach a signé quatre messes audacieuses dont la richesse musicale n’a rien à envier à sa grande Messe en si mineur, BWV 232. Dans la Missa brevis, BWV 235, Bach se révèle un maître dans l’art d’absorber les différents styles musicaux de son époque.

Concert en grand effectif

Bach, Messe en si mineur

Le chef d’orchestre argentin Leonardo García Alarcón, spécialisé dans la musique baroque, a découvert son amour pour la musique de J. S. Bach alors qu’il était encore enfant. Lors de ce retour au Grand Auditorium, il revient également à son premier amour musical, en dirigeant la Messe en si mineur de Bach, parfois décrite comme une cathédrale de sons.

Direction Leonardo García Alarcón

Bach, Messe en si mineur

La Messe en Si résonne comme le socle de la musique occidentale. C’est une magistrale synthèsedes traditions musicale de l’Allemagne, de la France et de l’Italie.

Concert en grand effectif

Bach, Oratorio de Noël

L’oratorio de Noël de J.S BACH sous la direction de Leonardo García Alarcón

Concert en grand effectif

Bach, Passion selon Saint-Jean

Leonardo Garcia Alarcón qui emmène l’Orchestre Philharmonique de Radio France et lui permet de jouer la musique du XVIIIe siècle avec son grain particulier, sa couleur propre, tout en tenant compte des apports nés de la nouvelle pratique baroque.

Direction Leonardo García Alarcón

Bach, Passion selon Saint-Jean – Version scénique

Monument absolu de la musique occidentale, La Passion selon Saint Jean est un sommet de drame et d’émotions. Pour les 300 ans de la création de l’œuvre, la chorégraphe Sasha Waltz, adepte des opéras chorégraphiés, en propose une mise en scène sous la direction musicale de Leonardo García Alarcón.

Concert en grand effectif