Direction Leonardo García Alarcón - Haydn, L’Isola disabitata

Prochaines représentations

Dijon, Auditorium de l'Opéra de Dijon

Tickets

Dijon, Auditorium de l'Opéra de Dijon

Tickets

Dijon, Auditorium de l'Opéra de Dijon

Tickets

Dijon, Auditorium de l'Opéra de Dijon

Tickets

Dijon, Auditorium de l'Opéra de Dijon

Tickets

À Propos

Nouvelle production de l’Opéra de Dijon

Un petit bijou musical et dramatique, une célébration sobre et concentrée de l’amour. Un quatuor de voix d’une riche simplicité, pour célébrer les joies des retrouvailles et celles des premières fois. L’orchestre omniprésent baigne le rivage de cette île déserte d’une clarté annonciatrice du romantisme. 

Direction musicale Leonardo García Alarcón
Projet de Fanny & Alexander

Musique Joseph Haydn
Livret Pietro Metastasio

Orchestre de musiciens issus de l’Académie de l’Opéra national de Paris, des formations supérieures de l’École Supérieure de Musique Bourgogne-Franche-Comté, du CNSMD Paris, du CNSMD Lyon et de la Haute école de Musique de Genève.

Mise en scène, décors, lumières & vidéo Luigi De Angelis
Dramaturgie & costumes Chiara Lagani

Solistes de l’Académie de l’Opéra national de Paris
Costanza Ilanah Lobel-Torres (27 nov., 1er et 3 déc.) & Lise Nougier (28 nov. et 2 déc.)
Gernando Kiup Lee (27 nov., 1er et 3 déc.) & Tobias Westman (28 nov. et 2 déc.)
Silvia Kseniia Proshina (27 nov., 1er et 3 déc.) & Andrea Cueva Molnar (28 nov. et 2 déc.)
Enrico Alexander Ivanov (27 nov., 1er et 3 déc.) & Yiorgos Ioannou (28 nov. et 2 déc.) 

Editions Bärenreiter – Verlag Verlag Kassel – Basel – London – New York – Praha

Le livret de Métastase, sans appuyer ni s’attarder, entretisse plusieurs motifs poétiques du siècle des Lumières. L’île perdue des mers du Sud où une jeune naufragée se morfond depuis treize ans aux côtés de sa sœur cadette fait songer à celles qu’a peuplées la fantaisie de Marivaux. Rien de tel qu’une île, en effet, pour conduire des expériences sociales ou sentimentales, à l’écart des influences du reste du monde. Costanza, la bien nommée, désespère de ne jamais revoir son époux : elle est convaincue qu’il l’a abandonnée, et en a tiré la conclusion que tous les hommes sont des monstres. Déjà, elle grave son testament sur un rocher… Silvia était trop jeune pour garder le souvenir de sa vie antérieure : la vie en pleine nature suffit à sa joie. Lorsque Gernando débarque enfin, accompagné de son ami Enrico, il ne sait pas si Costanza a survécu. Et Enrico ignore que Silvia ne connaît ni les hommes, ni l’amour… En quatorze courtes scènes, Haydn alterne les voix de ces cœurs qui se cherchent, et conclut leur quête sur un superbe quatuor final.

En partenariat avec l’Académie de l’Opéra national de Paris et le Ravenna Festival.

Durée 1h15

Photos