À Propos

“Pasiones de España”

Mariana Flores, soprano

Monica Pustilnik, archiluth et guitare

***

Ce programme de genre méditatif pour célébrer le mystère de Pâques nous invite à de nombreuses réflexions et à un voyage intérieur avec pour guide la musique.

Le répertoire exploré dans le programme Pasiones de España ne se limite pas à la péninsule ibérique mais suit l’influence des Habsbourg du XVIe au XVIIIe à travers l’Europe et en particulier l'Espagne, les Pays-Bas Espagnols, les royaumes de Sicile et de Naples.

Ainsi une œuvre de Falvetti, compositeur sicilien, côtoie le Lamentazione de Colonna maître de chapelle de la Cathédrale de Bologne.

Les chants expriment la foi, les ténèbres, la souffrance mais également les sources de réconforts offertes par la nature, la mer, les oiseaux ou la musique.

La deuxième partie du programme est dédiée aux tonos humanos de José Marín (1619-1699) qui figurent parmi les plus belles pages de musique vocale profane du XVIIe siècle espagnol.  Chanteur et compositeur espagnol, Marín est l’un des personnages les plus étonnants, fascinants et ambigus parmi les artistes espagnols du XVIIe siècle. D’une longévité étonnante, ordonné à Rome en 1644, il entra à la chapelle du Monastère de La Encarnación de Madrid en tant que ténor. Accusé de vol en 1654 et d’assassinat en 1656, il fut arrêté, torturé, sécularisé et emprisonné. La cour de Madrid (véritable « cour des miracles » sous les Habsbourg) était habituée à ce type de frasques et n’en a pas tenu rigueur à ce chanteur exceptionnel. Elle l’accueillit plus tard « repenti » après quelques années d’exil et un pèlerinage. Il mena jusqu’à sa mort le 8 mars 1699 une vie exemplaire. Difficile d’imaginer l’épopée flamboyante et romanesque de ce compositeur tant la sérénité de ses chansons ou « tonos » sont d’une richesse mélodique étonnante, et l’accompagnement de guitare d’une variété rythmique remarquable.

Durée 53 minutes

Enregistrement depuis l'auditorium de l'Opéra de Dijon le 1 avril 2021 pour le festival de Cracovie.

Ce programme bénéficie du soutien du Bureau Export.

BUREAU EXPORT logo-transparent

 Programme

Giovanni Paolo Colonna (1637–1695)                                           
Prima lamentazione del Mercoledi sera, madrigale ultimo
(Sacre Lamentazioni della Settimana Santa a voce sola)

Francisco Guerrero (1528–1599)                                                   
Niño Dios d’amor herido

Juan Hidalgo (1614–1685)                                                               
La noche tenebrosa

Alessandro Piccini (1566-1638)                                                    
Ricercar primo

Michelangelo Falvetti (1642–1692)                                            
La mia fede dal fuoco nasce
(Nabucco)

Alessandro Piccini (1566-1638)                                                                      
Chiaccona mariona alla vera spagnola

Sebastián Durón (1660–1716)                                                      
Aunque más vuele
(La guerra de los Gigantes)

Francisco Guerau (1649-1717v)                                                     
Marionas

José Marín (1618–1699)                                                                 
Ay, Dios, qué dulce mal!

José Marín (1618–1699)                                                                  
Van y vienen mis pensamientos

José Marín (1618–1699)                                                                    
Si quieres vivir

Gaspard Sanz (1640-1710)                                                               
Xacara

José Marín (1618–1699)                                                                    
Qué bien canta un ruiseñor

Mateo Romero (ca. 1575–1647)                                                      
Van y vienen las olas madre  

José Marín (1618–1699)                                                                   
Ojos, pues me desdeñáis

Manuel de Falla (1876–1946)                                                           
Nana
(Siete canciones populares españolas)

 

Photos