SACRIFICIO

Prochaines représentations

Carouge, CONCERT VIRTUEL - Eglise Sainte-Croix Carouge

Tickets

Gand, ANNULATION COVID _ De Bijloke - Muziekcentrum

Tickets

À Propos

SACRIFICIO
Historia di Jephte a 6 voci et organo, Giacomo Carissimi (1605-1674)
Livret (en latin) : extrait de l’Ancien Testament
Oratorio per la Settimana Santa, Luigi Rossi (v. 1597-1653)
Livret (en italien) : Giulio Cesare Raggioli (v. 1601-1678)

Leonardo García Alarcón, Clavecin, orgue et direction

Mariana Flores, Soprano

Paul Figuier, Contre-ténor

Valerio Contaldo, Ténor

Victor Sicard, Baryton

Alejandro Meerapfel, Basse

Chœur de Chambre de Namur – 13 chanteurs

Cappella Mediterranea – 11 instrumentistes


Historia di Jephte a 6 voci et organo
Compositeur : Giacomo Carissimi (1605-1674) Livret (en latin) : extrait de l’Ancien Testament

Le sujet de Jephté est emprunté au Livre des Juges dans l’Ancien Testament. L’œuvre est divisée en deux parties : la réjouissance et la victoire précèdent le drame et les lamentations. Appelé à conduire l’armée d’Israël contre les Ammonites, Jephté promet à Dieu de sacrifier à son retour de la guerre la première personne qui sortira de sa maison s’il rentre victorieux. Revenu avec les honneurs, Jephté voit arriver à sa rencontre sa fille chantant ses louanges, accompagnée d’autres jeunes femmes. Un long dialogue s’engage entre le père et sa fille. Jephté, par un lamento explique à sa fille son vœu. Celle-ci lui demande de pouvoir aller prier dans le désert avant l’exécution de la sentence.

Oratorio per la Settimana Santa
Compositeur : Luigi Rossi (v. 1597-1653)
Livret (en italien) : Giulio Cesare Raggioli (v. 1601-1678)

Abrité parmi les manuscrits anonymes de la collection Barberini de la Bibliothèque Apostolique du Vatican, l’Oratorio per la Settimana Santa est un exemple prototypique d’oratorio volgare (« oratorio vulgaire » de langue italienne) du milieu du XVIIème siècle à Rome. Tandis que Jephté est écrit pour six voix et orgue, cet oratorio mentionne deux violons, un continuo, un chœur à trois et cinq voix et des soli. Attribué à Luigi Rossi, cet oratorio romain a été composé pendant son service chez les Barberini avant leur départ de Rome en 1645.
L’œuvre est structurée en deux parties distinctes : Pilate se confronte à une foule en lui demandant vainement que Barabbas soit gracié et délivré. Il cède et dénonce Jésus qui sera condamné et crucifié. La deuxième partie fait entendre La Vierge Marie qui par ses lamentations implore la pitié des cieux et des étoiles tandis que les démons exultent après la mort de Jésus.
Tout comme le chœur final de Jephté, Plorate, filii Israël, cet oratorio de Rossi se clôt par un Madrigale ultimo, lamentation d’une beauté rare tandis que le sacrifice s’accomplit.

Photos