Intégrale des concertos « brandebourgeois » de Bach

À Propos

Johann Sebastian Bach

à 17h

Suite pour orchestre n°3, en ré majeur, BWV 1068

Concerto brandebourgeois n°1, en fa majeur, BWV 1046

Concerto brandebourgeois n°2, en fa majeur, BWV 1047

Concerto brandebourgeois n°4, en sol majeur, BWV 1049

 à 20h

Suite pour orchestre n°2, en si mineur, BWV 1067

Concerto brandebourgeois n°3, en sol majeur, BWV 1048

Concerto brandebourgeois n°6, en si bémol majeur, BWV 1051

Concerto brandebourgeois n°5, en ré majeur, BWV 1050

Philippe Jordan, Direction musicale

Orchestre de l’Opéra national de Paris

Composés en 1721, les six Concertos « brandebourgeois » ont été dédiés par Johann Sebastian Bach au Margrave de Brandebourg (grand-oncle du roi de Prusse Frédéric II, dit « Le Grand »). La dédicace, rédigée en français selon la coutume en usage en Prusse, donne le titre de « Six Concerts avec plusieurs instruments ». Chacun d’eux, en effet, présente un effectif instrumental différent, avec en particulier des solistes variables. Plusieurs modèles formels y sont utilisés et bien souvent mêlés : celui du concerto « grosso » (alternance de deux groupes instrumentaux et dialogue entre eux) et celui du traditionnel concerto de soliste. Le nombre de mouvements et la structure générale sont également variables d’un concerto à l’autre. Au-delà-même de cette variété des formes, c’est la polyphonie de styles qui force l’attention : les esthétiques allemande (la règle du contrepoint), italienne (le goût de la pure virtuosité instrumentale) et française (l’utilisation de danses répertoriées, ancrées dans le souvenir d’un Lully ou d’un Couperin) s’y voient en effet réunies. 

Photos