Monteverdi, L'incoronazione di Poppea

Prochaines représentations

Versailles, Opéra Royal de Versailles

Tickets

Versailles, Opéra Royal de Versailles

Tickets

Versailles, Opéra Royal de Versailles

Tickets

Valence, Palais des Arts Reina Sofía - Teatre Martín i Soler

Tickets

Valence, Palais des Arts Reina Sofía - Teatre Martín i Soler

Tickets

Valence, Palais des Arts Reina Sofía - Teatre Martín i Soler

Tickets

Valence, Palais des Arts Reina Sofía - Teatre Martín i Soler

Tickets

À Propos

LE COURONNEMENT DE POPPÉE

CLAUDIO MONTEVERDI (1567 — 1643)

IL NERONE, OSSIA L'INCORONAZIONE DI POPPEA
OPÉRA EN UN PROLOGUE ET TROIS ACTES
LIVRET DE GIOVANNI FRANCESCO BUSENELLO
CRÉÉ EN 1642 AU TEATRO SANTI GIOVANNI E PAOLO DE VENISE
VERSION DE VENISE DE 1650

THÉÂTRE DU JEU DE PAUME 
3h avec un entracte - Spectacle en italien surtitré en français et en anglais
Direction musicale Leonardo García Alarcón
Mise en scène Ted Huffman*
Décors Johannes Schütz
Costumes Astrid Klein
Lumière Bertrand Couderc
Dramaturgie Antonio Cuenca Ruiz
Poppea Jacquelyn Stucker
Nerone Jake Arditti
Ottavia / Virtù Fleur Barron*
Ottone Paul-Antoine Bénos- Djian*
Seneca / Console Alex Rosen*
Arnalta / Nutrice / Famigliare 1 Miles Mykkanen
Fortuna / Drusilla Maya Kherani
Amore / Valetto Julie Roset*
Lucano / Soldato 1 / Famigliare 2 / Tribuno Laurence Kilsby
Liberto / Soldato 2 / Tribuno Riccardo Romeo
Littore / Famigliare 3 / Console Yannis François
Orchestre Cappella Mediterranea
*anciennes et anciens artistes de l’Académie
Photo : L’incoronazione di Poppea de Claudio Monteverdi – Festival d’Aix-en-Provence 2022 © Ruth Walz

NOUVELLE PRODUCTION DU FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE
EN COPRODUCTION AVEC LE PALAU DE LES ARTS REINA SOFIÁ, L'OPÉRA DE RENNES
AVEC LE GÉNÉREUX SOUTIEN DE VINCENT MEYER

L’homme dépravé trouve dans son infamie des plaisirs non moins intenses que l’honnête homme dans sa belle conduite. Sénèque : De la vie heureuse, 58 ap. J.-C.

Impératrice à la place de l’impératrice ! Pour y parvenir, la courtisane Poppée ne recule devant aucun artifice. Maîtresse de l’empereur Néron, elle s’efforce d’écarter tous les obstacles qui jonchent l’accès au trône. Au prix d’une rupture avec son amant Othon, du suicide commandé du philosophe Sénèque et de la répudiation de l’impératrice Octavie, elle parvient à ses fins : Poppée épouse Néron. Et ce qui aurait pu n’être qu’un triomphe de l’amoralité devient, par la musique de Monteverdi, un hymne au désir tout puissant, une exaltation de l’humain enferré dans ses contradictions. Le dernier opéra du vieux maître est aussi le premier chef-d’œuvre du genre, d’une modernité inentamée malgré ses quatre siècles. Le voici vif comme au premier jour, porté par une jeune troupe que guident le maestro-claveciniste Leonardo García Alarcón et le metteur en scène Ted Huffman.

REVUE DE PRESSE :

TÉLÉRAMA

https://bit.ly/3RqjlcC

« On a rarement vu Poppée si carnassière, autoritaire et résolue que celle que nous offrent le chef baroque Leonardo García Alarcón et le metteur en scène Ted Huffmann au Théâtre du Jeu de Paume, dans un spectacle hautement réjouissant. D’abord parce que l’équipe de jeunes chanteurs offre un festival de beau chant et de plaisir de jouer la (tragi)comédie. Ensuite parce que la Cappella Mediterranea, bien fournie comme à ses habitudes, les accompagne avec générosité et imagination, osant même, sur la fin, des sons qui ne dépareraient pas dans une boîte de nuit.

Les trois heures trente de spectacle passent ainsi comme un rêve » - Sophie Bourdais

LA CROIX

https://bit.ly/3yxCJMd

« Ce faste fondé sur le plaisir du théâtre des sentiments exulte tout autant dans la fosse, Leonardo Garcia Alarcon déchaînant avec gourmandise les couleurs et les saveurs des instrumentistes de sa Cappella Mediterranea. Et si le chef se permet quelques facéties sonores, traitant la partition comme une bande dessinée, c’est pour mieux nous en faire goûter les inventions tendres ou débridées. » - Emmanuelle Giuliani

LE FIGARO

https://bit.ly/3RurQmP

« on n’imaginait tout de même pas que le bonheur le plus complet du Festival 2022 nous viendrait du Couronnement de Poppée de Monteverdi au Théâtre du Jeu de Paume, magnifié par une distribution d’une jeunesse étincelante. Il est vrai qu’ils sont stimulés par des mentors de tout premier ordre. Le chef Leonardo Garcia Alarcon, qui leur offre sa gourmandise du texte et du son, la petite douzaine de musiciens de Cappella Mediterranea déployant un continuo aussi opulent qu’extraverti: ces cordes pincées qui ornent et résonnent, cet orgue qui évoque tantôt un harmonium, tantôt un accordéon ! » - Christian Merlin

NEW YORK TIMES

https://nyti.ms/3aw9Vvt

« Leonardo García Alarcón conducted a small but potent group from his ensemble, Cappella Mediterranea, with almost improvisatory spikiness, but without losing polish. When it is performed at this level, “Poppea” is acidic and exhilarating. » - Zachary Woolf

« L’incoronazione di Poppea de Monteverdi a été le point culminant d’une semaine d’opéras. […]

Leonardo García Alarcón dirigeait une petite mais puissante formation de son ensemble, Cappella Mediterranea, avec une énergie presque improvisatrice, mais sans perdre en précision. Lorsqu'elle est interprétée à ce niveau, "Poppea" est corrosive et exaltante. » - Zachary Woolf

OLYRIX

https://bit.ly/3RlKoWu

« Leonardo García Alarcón dirige son ensemble sur instrument d’époque, La Cappella Mediterranea, avec à propos, fluidité et impertinence. Il traite la partition comme une riche basse continue, entrecoupée de quelques intermèdes décoratifs faisant appel, chez le coloriste Monteverdi, à la douce lumière des vents (cornets, flûte à bec). La basse/base du continuo (violes de gambe et contrebasse) allume toute la musique et le plateau comme une traînée de poudre, tandis que la lumière s’éteint et que s’opère une plongée abrupte et intense dans la musique. Les grappes de notes, plus ou moins nourries et colorées par le mélange des timbres (orgue, théorbe, clavecin, harpe, archiluth…) s’instillent dans les parties chantées, pour en renforcer la malice, la désolation ou la luxure. Les silences sont habités comme les soupirs de l’âme en proie à ses passions. Cette osmose entre fosse et plateau, bienheureuse et saisissante ici, est propre aux origines de l’opéra, à la recherche laborantine d’une fusion entre verbe, théâtre, danse, chant et musique. » -  Florence Lethurgez, le 10 juillet 2022

OPÉRAONLINE

https://bit.ly/3bWYSf9

« Les 12 instrumentistes de Cappella Mediterranea construisent habilement un rythme effréné de musique à partir des indications imaginatives de Leonardo García Alarcón. Cette direction foisonne de bourdonnements, de battements et de transitions, car c’est la corrélation au charnel qui se manifeste à chaque instant de ce paysage organique en mouvement. Le chef se place en narrateur audacieux, roi des punchlines sonores à la seconde, friand de l’hyperbole et de la métaphore filée. Beaucoup d’informations transitent par l’oreille, la machine se laisse le loisir de s’emballer comme bon lui semble, puis de vriller en longueurs élégiaques. Leonardo García Alarcón et Cappella Mediterranea offrent mille et un visages de Monteverdi, font patienter, déboulent et chamboulent. Le soleil, au zénith, donne dans le Théâtre du Jeu de Paume, et sans brûlures ! » - Thibaut Vicq

CONCERTCLASSIC

https://bit.ly/3nVj2cg

« …un Couronnement de Poppée, auquel il est difficile d’apporter le moindre bémol. C’est, assurément, l’un des temps forts, voire « le » temps fort, de l’édition 2022 du Festival d’Aix-en-Provence. » - Michel Egéa

LA MARSEILLAISE

https://bit.ly/3nYaCRj

« L’Incoronazione di Poppea, le dernier opus de CLAUDIO MONTEVERDI est, disons le tout net, un spectacle qui, à tous points de vue, frise la perfection. […]

Leonardo García Alarcón nous a habitués à l’excellence avec la Cappella Mediterranea. Il signe là une performance qui ressortit dru plus grand art. Ce premier opéra au sujet « historique » inspiré de Tacite et Suétone, dans sa version vénitienne de 1650, trouve dans la fosse une fantaisie sonore, une dynamique, un relief proprement inouï. La science musicologique du chefs cache habilement derrière une lecture inventive et foisonnante de la partition. […]
Après trois heures de musique, de chant, de théâtre, on une redemandait encore. » - Patrick De Maria

SCÈNEWEB

https://bit.ly/3z0XoK1

« Au Festival d’Aix-en-Provence, une troupe de jeunes chanteurs superlatifs met en valeur l’insolente jeunesse et la belle sensualité du chef-d’œuvre de Monteverdi dans un spectacle jouissif, aussi épuré que passionné. […]

…tous les interprètes sans exception font profiter de voix magnifiquement ciselées et projetées. Ils trouvent dans la palette de couleurs chatoyantes et chaleureuses, comme dans l’expressivité galbée, de l’orchestre dirigé par Leonardo García Alarcón un accompagnement aussi dansant que bouillant jusqu’au Pur ti miro final délicatement languissant. » - Christophe Candoni

DESTIMED

https://bit.ly/3yYXTUL

« Le Couronnement de Poppée au top »

« c’est la totalité de la troupe qui mérite les couronnes de lauriers et les louanges soit Fleur Barron, Paul-Antoine Bénos-Djian, Alex Rosen, Miles Mykkanen, Maya Kherani, Julie Roset, Laurence Kilsby, Riccardo Romeo et Yannis François. Sans oublier les musiciens qui, sous la direction de Leonardo Garcia-Alarcon, transforment l’orchestre Cappella Mediterranea en un personnage essentiel du succès. De la grande et belle ouvrage et un triomphe mérité pour cette production. » Michel Egéa

BACHTRACK

https://bit.ly/3uHR07V

« Sincèrement, peut-il y avoir plus belle fête que celle à laquelle on a pu assister avec ce Couronnement de Poppée d’anthologie au Festival d’Aix-en-Provence ? » - Romain Daroles, 12 juillet 2022

« Dans la fosse, douze musiciens seulement, quatre cents ans d’opéra nous contemplent, et cette musique semble composée aujourd’hui tant elle est jouée avec évidence, joie et inventivité par la Cappella Mediterranea et leur chef Leonardo Garcia Alarcón. » - Romain Daroles, 12 juillet 2022

PLATEA

https://bit.ly/3yZeKH6

« La musique de cette œuvre continue de stupéfier l'auditeur, et encore plus si elle est si bien servi comme en cette occasion par l'un des plus grands spécialistes de ce répertoire, l’argentin Leonardo García Alarcón. Sa version est d'une précision élégante, toujours délicate. Le regarder diriger est un spectacle à la hauteur de celui qui se déroule sur scène, et parfois, franchement, on ne sait plus où donner de la tête car la précision de ses indications, l'émotion qu'il transmet aux musiciens et aux chanteurs, rendent la musique encore plus formidablement prenante, descriptive et sensuelle à la fois. Le rythme de l’oeuvre ne s'est jamais relâché, il a toujours su donner le ton nécessaire à chaque scène et le résultat ne peut être décrit que comme magique. Une partie importante de cette magie dans la petite fosse du Théâtre du Jeu de Paume est le fait d'une distribution de douze solistes extraordinaires qui formaient Cappella Mediterranea à cette occasion. Pour être juste, il faudrait parler de chacun d'eux individuellement, car leur virtuosité mérite un commentaire individuel, mais il n'y a pas de place pour cela. Il faut simplement souligner qu'ils étaient parfaitement assortis, très attentifs aux indications du chef d'orchestre et qu'ils ont joué un rôle fondamental dans l'atmosphère créée lors de la représentation. […]
Simplicité et beauté, dissimulant un énorme talent, vont de pair dans cette Incoronazione di Poppea qui restera dans ma mémoire comme l'un des meilleurs spectacles que j'ai vus depuis que je couvre le Festival d'Aix. Félicitations à tous ceux qui ont participé à cette merveille.» - Javier del Olivo

Photos