À Propos

Le spectacle est conçu comme un dialogue permanent entre instruments anciens et instruments d’aujourd’hui, entre passé et présent, entre danse et musique. Une dramaturgie puissante nous entraîne dans une progression de la vie à la mort, intégrant pleinement les deux esthétiques musicales. Les partitions ont été spécialement transcrites, en particulier pour le bandonéon, instrument présent comme un fil conducteur sur l’ensemble du spectacle.

En plus d’être chanté - par une soprano magnifiquement expressive et un authentique tanguero - le spectacle est également chorégraphique, les danseurs incarnant la fusion de la musique et du chant.

Note d'intentions artistiques
« Il arrive que de grands créateurs bravent la peur de déplaire, et créent un style nouveau pour que la musique puisse suivre son cours naturel. Ce rôle de Don Quichotte fut assumé notamment par deux compositeurs de sang italien : Claudio Monteverdi pour le baroque italien, et Astor Piazzolla pour le tango.

Le premier exerça son métier à Venise, cité qui doit tout à son port. Le deuxième, d’origine italienne, résidait à Buenos Aires, cité où les habitants s’appellent porteños (littéralement « habitants du port » ). Deux hommes visionnaires dont la mort a provoqué un vide énorme. Leurs styles sont tellement personnels qu’un Cavalli, élève de Monteverdi, paraît antérieur à son maître, et que certains compositeurs bandonéonistes argentins d’aujourd’hui ne proposent aucun renouveau du style de Piazzolla.

À l’origine, le Centre culturel de rencontre d’Ambronay m’avait proposé de confronter Vivaldi et Piazzolla. J’ai proposé d’explorer le rapport entre Monteverdi et Piazzolla puisque, en les abordant, le temps chronologique s’arrête pour laisser place à un même combat, à un même rêve : celui de créer en toute liberté, avec une très grande technique, au service uniquement d’émotions intenses et contraires. J’ai voulu donner à mon idée un nom : Angel y Demonio. Monteverdi n’est pas l’ange, Piazzolla n’est pas le démon, les deux savent passer de l’un à l’autre à tout moment. C’est la base même de leur langage. Tous deux avaient conscience de cette force qui ne s’arrête jamais : la vie, synonyme d’émotion, d’amour, de changement, de crise et de mort ».

Leonardo García Alarcón

La presse en parle

Décoiffant, Leonardo García Alarcón

«[Avec Leonardo García Alarcón] Alain Brunet [... ]a fait le bon choix : celui de la jeunesse et de l’expérience, de la fougue et de la réflexion.» _ Gilles Macassar, Télérama, 9 septembre 2009.

« Leonardo García Alarcón sautille du clavecin au piano, un autre musicien de la viole de gambe à la contrebasse, en une brillante schizophrénie musicale. [... ] Plus qu’une simple alternance de Piazzolla et Monteverdi, le spectacle est une imbrication des deux univers : quand, sur un accord lancinant de bandonéon, le guitariste reprend son théorbe [...] et que la danseuse de tango esquisse quelques pas sur un madrigal.» _ Delphine Thouvenot, AFP mondial, 4 octobre 2009.

En concert depuis 2009

26/06/2016 El Escorial, Madrid
27&28/11/15 Opéra de Lille
23/01/14 Forum Meyrin, Meyrin(Suisse)
24/05/13 L'Intégral, Belley
11/04/13 Festival Métis, Epinay sur Seine
27/11/12 Opéra de Reims
10/11/12 Théâtre de Privas
06/03/12 Le Cratère, Scène Nationale d'Alès
16/12/11 Centre des congrès, Reims
15/12/11 Théâtre de Douai
13/10/11 Théâtre du Havre
23/05/11 Festival Le printemps des Arts, Nantes
21/05/11 Les Dominicains de Haute-Alsace, Guebwiller
23/02/11 L'Arsenal, Metz
11/02/11 Théâtre de Draguignan
13/01/11 Charleroi (Belgique)
10/12/10 Salle Ravel, Levallois
14/10/10 Théâtre du Bordeau, Saint-Genis Pouilly
11/10/10 Théâtre des 4 saisons, Gradignan
08/10/10 Gallia Théâtre, Saintes
18/09/10 Festival d'Ambronay, Ambronay
17/09/10 Chapelle Espace culturel C.J. Bonnet, Jujurieux
15/09/10 Nuit de la Voix Orange, Opéra Comique, Paris
26/06/10 Festival Été musical de la Loire,Saint Priest en Jarez
03/10/09 Festival d'Ambronay, Ambronay
02/10/09 Festival d'Ambronay, Ambronay
30/09/09 Création au Festival d'Ambronay

Photos